Numéro 2 04/2017

Accueil Numéros Numéro 2 04/2017
La construction identitaire

L’individu et l’interaction, entre rôle social et identité

Nous aborderons dans cet article la question des rapports entre rôle social et identité dans l'interaction, en prenant appui sur la sociologie d'Erving Goffman. Nous verrons que la question fondamentale que l'on doit se poser est d'abord celle de la coexistence du rôle et de l'identité dans l'interaction, ensuite celle de la qualité de l'identité supposée par la présence du rôle.

Suis-Je à construire ? Impression philosophique sur le phénomène du soi

Nous aimerions proposer dans cet article une sortie possible de la partition continue héritage-construction pour penser l’identité moins comme un avoir-à-être que comme un laisser-être, un dévoilement. Bref, passer du Je au Soi.

Lien entre processus de formation identitaire et motivation académique chez le jeune adulte

Nos questions de recherche visent à étudier les relations entre profils motivationnels et dimensions identitaires en vue de déceler des leviers d’actions possibles pour la réussite en licence. Les résultats montrent des liens entre processus identitaires non adaptatifs et amotivation académique.

La construction identitaire en milieu carcéral

Les taux de récidive, alarmants, nous amèneront à nous intéresser à la fonction de réhabilitation de la prison et les difficultés qui lui subsistent en termes de réinsertion sociale et professionnelle. Nous nous focaliserons sur les méthodes grâce auxquelles il est possible de composer et négocier avec son identité-propre pour faciliter le passage d’entre les murs à la liberté pour un bénéfice individuel mais aussi sociétal.

La reconnaissance d’autrui chez Max Scheler (première partie)

Nous prétendons développer dans cet article la notion de reconnaissance d’autrui chez Scheler. Nous verrons qu’en dépit d’un Je transcendantal, opérateur de synthèses et constituant vis-à-vis de l’objet, le Je doit nécessairement être ouvert aux événements phénoménaux à partir d’une relation immédiate avec le monde. Cela nous aidera à comprendre comment l’expérience d’autrui relève fondamentalement d’une reconnaissance à travers la sympathie, fait de partager la joie ou la souffrance d’un autre individu.

Introduction à la théorie spinoziste des sentiments (première partie)

Dans cet article, notre but est d'introduire le lecteur à la philosophie de Spinoza pour le conduire, au fil du système spinoziste, jusqu'à sa théorie des sentiments. Celle-ci, en plus de découler logiquement d'une théorie originale de la réalité, correspond tout à fait à notre expérience intuitive des choses.

Les auteurs du numéro 2

Les auteurs de ce numéro sont : psychologue, philosophes, sociologue, coach. Alatorre R., Bagur T., Cannard C., Genaivre M., Hapetian L., Portocallis G. et Torraca D.